Voyage dans le Nord (2/3)

(retrouvez la première partie de notre voyage)

Jour 5: On se réveille à Trujillo à 5h30 du matin. Au terminal terrestre, ni une ni deux, on saute dans le bus d’à côté pour rejoindre Chiclayo trois heures plus tard. Chiclayo n’a que peu d’intérêt: c’est une ville active, bruyante et pas très propre. Cependant à l’écart de la ville, à Lambayeque, se trouve le magnifique musée de Tumbes Reales qui témoigne de la grandeur du Seigneur de Sipán et de la culture Moche. La culture moche (parfois appelée mochica) est une des nombreuses cultures précolombiennes qui s’est étendue tout au long de la côte nord péruvienne, à peu près entre l’an 100 et l’an 700 après J.-C. Le musée dans lequel on a reconstitué la superbe tombe du Seigneur de Sipán qui a été enterré avec femmes, enfants, gardiens, animaux et différents objets. L’emplacement de sa tombe se trouve à quelques kilomètres de ce musée à l’architecture moderne et à la réalisation soignée où les filles ont été fort intéressées par les expositions des splendides bijoux et objets, intriguées et parfois effrayées par les mises en scènes de la tombe et des différents squelettes retrouvés. On termine la journée par notre troisième et dernière nuit de bus en direction de Chachapoyas, cette fois en realmente cama 180° (fauteuils réellement inclinables à 180°, c’est presque vrai…). La route sinueuse nous empêchera de bien dormir jusqu’à ce qu’une chute de pierres en amont ne nous bloque la route pendant près de 4 heures… les meilleures que nous ayons passées en bus de nuit.

Jour 6: arrivée en fin de matinée à Chachaypoyas, nous sautons dans un taxi pour aller à Huancas voir le Cañon del Sonche (2620 mètres au dessus du niveau de la mer et près de 1000 mètres de profondeur). Impressionnant. Nous prenons ensuite un combi pour rejoindre Kuélap et l’hospedaje (auberge) de Teodula, au pied de la forteresse de Kuélap! Une route vertigineuse de 1h30 que nous redescendrons en 15 minutes grâce au tout nouveau téléphérique installé ici (attendu depuis 10 ans et inauguré en mars de cette année).

Jour 7: visite guidée et privée de la forteresse de Kuélap, haut lieux de la culture Chachapoyas. Fanny, la fille de Teodula nous sert de guide et nous explique que c’étaient probablement les meilleurs Chachapoyas (artisans, guerriers,…) dans tous les domaines, qui venaient y vivre. Ils construisaient des maisons rondes et les quelques ruines de maison rectangulaires témoignent de l’arrivée, sur le tard, des Incas. Les Chachapoyas (aussi appelés guerriers des nuages parce qu’il fallait les traverser pour rejoindre la forteresse) s’étaient alliés avec les espagnols pour essayer de contrer les Incas… avant que ceux-ci ne finissent par chasser tout le monde. A 3000 mètres cette forteresse ovale (ou plus certainement une citée fortifiée) construite entre 500 et 1493 fait 700 mètres de long est entourée d’imposants remparts quasi imprenables d’une vingtaine de mètres de hauteur. A l’interieur les vestiges de plus de 400 habitations qui étaient couvertes d’un toit de chaume sont repartis sur 2 niveaux.

A la sortie du site, une maison ronde typique des Chachapoyas a été reconstituée. Malheureusement fermée aujourd’hui. Ella a dû être déplacée de l’intérieur de la forteresse où elle se trouvait puisque le site de Kuélap est candidat à un classement sur la liste du Patrimoine mondial de l’Humanité de l’UNESCO qui interdit les éléments reconstitués.

Les repas de Teodula sont délicieux, comme souvent chez l’habitant et l’accueil chaleureux. Les filles suivent Fanny pour nourrir les animaux et aller récolter quelques légumes aux champs pour le repas. Le soir Teodula a préparé une fogata, un feu de camp. Quelques voisins sont venus s’installer au tour du feu de bois et nous avons discuté et chanté. Les nuits sont bien fraîches à cette altitude mais aucune pollution ni sonore ni visuelle n’est venue troubler nos nuits. Nous n’avons entendu que le seul bruits des sabots des quelques chevaux qui descendent le matin avec leurs cavalières vers la billetterie pour permettre aux touristes qui ne souhaitent pas faire la montée à pieds vers la citadelle ; ça nous change tellement de Lima.

Jour 8: direction Cuispes (en repassant par Chachapoyas) en téléphérique, combi et moto-taxi. Repos dans un hospedaje nettement moins bien. Le propriétaire n’a pas l’air très honnête et on se retrouve les pieds (et les sacs) dans l’eau au petit matin… En plus c’est plutôt cher pour un confort très relatif et des matelas durs comme des planches. La promenade du lendemain, la plus longue du séjour (près de 5 heures) nous fera passer par une forêt dense que seuls les bruits des oiseaux, les discussions des filles et les cascades perturbent. Le point final de la promenade est la cascade de Yumbilla, une des plus hautes du monde! Pour éviter de repasser une nuit ici oui changeons nos plans (et nous aurons bien raison) et filons vers Moyobamba via un combi et 4h d’une route magnifique à la tombée du jour.

D’ici peu, le récit de la fin du voyage.

A noter que ce voyage a été facilité par le blog extraordinnaire d’une agence de voyage tenue par un couple franco-allemand, Philippe et Martina. Ce sont grâce à leurs nombreux conseils et articles que nous avons organisé notre tour… Merci Phima Voyages!

Publicités

4 réflexions sur “Voyage dans le Nord (2/3)

  1. J’imagine qu’on préfère en français Mochica à Moche, qui fait moche, même si on sait qu’il faudrait le prononcer motché !… C’est épatant de vous voir si joyeux et épanouis ! Bravo !

    Oncle Zim

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s